Evangile de Marc, chapitre 12

Qu’est-ce qui me touche dans ce chapitre?

On voit ici Jésus aux prises avec des docteurs et des théoriciens de la Loi, très cultivés et estimés. Ils viennent poser des questions à Jésus pour le piéger.

Ils passent beaucoup de temps à étudier, ils sont très pieux. Cependant, même eux reconnaissent qu’il connaît parfaitement la Loi, et qu’il en parle avec sagesse.

 

Que ferai-je de ce que j’ai lu?

Je souhaite vraiment m’impliquer dans la lecture quotidienne, garder à l’esprit que c’est en lisant la Parole que je pourrai moi aussi gagner en sagesse et apprendre ce que le Seigneur veut nous enseigner.

Je voudrais aussi avoir plus souvent le réflexe de lui demander de m’éclairer si j’ai du mal à comprendre un passage.

Elodie

 

Marc 12 : 28-34 : Jésus n’a eu de cesse de remettre l’amour au centre de la loi. Il est Lui-même le Christ, le plus grand témoignage d’amour de Dieu pour les hommes.

Quand je considère ce texte, je me rappelle que je vais au devant de mon frère, de ma sœur, de mon prochain non pour leur théologie, leur apparence, ou pour ce qu’ils me rapportent ou m’apportent mais parce qu’en mon âme vit le Christ et qu’il les aime et que donc je les aime. Si je cherche bien, quelque part en mon âme je trouve une affection particulière pour chacun.

On peut toujours soit trouver à redire, soit trouver une raison d’aimer. Je peux faire le choix de m’arrêter chez l’autre sur ce qui m’énerve, ce chemin ne mène cependant que sur la frustration et la tristesse, en définitif l’isolement. Mais je peux, comme Dieu, faire le choix d’aimer et d’accepter les défauts de ceux qui m’entourent et vivre une vie riche.

Sartre à dit dans l’être et le néant : « l’enfer c’est les autres ». Je dirai contre Sartre, le bonheur est dans l’autre.

Geoffroy

Publicités