Evangile de Luc, chapitre 22 et 23

Je lis aujourd’hui, non seulement le chapitre 22, mais aussi le 23 car nous sommes vendredi saint, le jour où ces événements se sont passés.  Demain, je le relirai. Partout dans le monde, les gens se rassemblent aujourd’hui pour se remémorer ce que Jésus a fait pour nous, il y a 2000 ans.

 

Le jeudi, Jésus mange le repas de la Pâque avec ses disciples.  En lisant, je me remémore notre repas l’année dernière avec Chantal de Juifs pour Jésus.  Jésus rompit le pain (d’azyme), comme le fait traditionnellement  les juifs, mais avec toute la signification révélée, « Ceci est mon corps ».  Et puis la dernière coupe, après le repas, « Ceci est la coupe de la nouvelle alliance conclue par mon sang.. »  La signification de la coupe qui faisait partie de ce repas depuis les millénaires… »la nouvelle alliance en mon sang, qui est répandu pour vous. » v.19-20

 

Jésus annonce la nouvelle alliance; il donne une information sinistre disant qu’il sera trahi…et les disciples ?  Hélas, ils sont toujours occupés avec « la grande question » qui est : « Qui sera le plus grand? »  (Suis-je, moi-même, suffisamment détachée de ma perspective, ma personne, mes préoccupations, pour l’entendre ?)  Il les enseigne de nouveau, patiemment, « …moi, au milieu de vous, je suis comme le serviteur. » v. 27  Et je me rappelle, que c’est à ces hommes imparfaits que Jésus confie le royaume. v. 28-30 C’est quand même surprenant.

 

J’entends actuellement le chant du coq.  Un coq commence à chanter dans le petit matin, et il continue assez longtemps (en tout cas le nôtre!)  La fin d’une nuit de prière et de trahison,…la politique et les intrigues n’ont que commencé.

 

« Dès le point du jour »…assez tôt…et tout le collège des anciens, les principaux sacrificateurs, les scribes… »?! Sans texto, sans coup de fil, – ils sont tous avertis, motivés et répondent « présents ».  La question?  « Si tu es le Christ, dis-le nous. »

 

Sachant qu’ils ne le croiront pas, Jésus fait une déclaration qui arrive jusqu’à moi, « Désormais, le Fils de L’Homme sera assis à la droite de la puissance de Dieu ».  Faisant référence à Daniel 7. 13-14, et Ps. 110, ces hommes instruits savaient ce qu’il vient de déclarer, « Tu es donc le Fils de Dieu ».  Et Jésus, « C’est ça, je le suis ».  Pour eux, c’est un outrage!

 

Moi, je le crois.  Ma vie a basculé dès le jour où je l’ai cru.  Je me soumets.  Je suis encore imparfaite, comme l’étaient les disciples…mais il leur confie son royaume.  Je médite aujourd’hui sur son exemple, comme exprimé ici –

 

« Gardons les yeux fixés sur Jésus, qui nous a ouvert le chemin de la foi et qui la porte à la perfection.  Parce qu’il avait en vue la joie qui lui était réservée, il a enduré la mort sur la croix, en méprisant la honte attachée à un tel supplice, et désormais il siège à la droite de Dieu. »

 

Héb.12.2  Comme il l’avait dit.

Jennifer

 

 

 

Publicités