Evangile de Luc, chapitre 15

V 18 et 19 : Je me lèverai, j’irai vers mon père, et je lui dirai : Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils ; traite-moi comme l’un de tes mercenaires.

V 21 et 22 : Le fils lui dit : Mon père, j’ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d’être appelé ton fils.
Mais le père dit à ses serviteurs : Apportez vite la plus belle robe, et l’en revêtez…

 

Le fis cadet avait préparé la confession qu’il allait dire à son père. Le père l’a laissé parler jusqu’à un certain point. Mais il n’a pas voulu entendre la suite. Il n’était pas question pour lui que son fils, malgré toute la douleur qu’il lui avait causé, ne soit plus son fils, mais un simple employé.

La réponse du père me rappelle que nous ne pouvons pas nous racheter en expiant en partie nos fautes. Nous vivons chaque jour entièrement de la grâce de Dieu. Il m’arrive parfois de réagir comme le fils. Je peux chercher à me punir moi-même pour mes fautes. Cela ne plaît pas au Père ! Si je devais me punir pour une seule faute, je le devrais pour toutes. se punir, c’est vouloir soi-même expier ses fautes. C’est se racheter, alors que le mal commis ne peut l’être par soi-même. Je ne peux que louer Jésus, le Fils de Dieu, qui a subi la colère du Père à ma place, pour que je sois un fils dans Sa maison !

Gilles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s